Quels sont les liens entre les acouphènes et l’otospongiose ?

Avant de trouver s’il y a des liens entre les acouphènes et l’otospongiose, il est utile de comprendre comment cette affection se propage au sein de l’appareil auditif.

Qu’est-ce que l’otospongiose ?

L’otospongiose est une maladie de l’os de l’oreille qui se caractérise par le blocage progressif du troisième osselet,appelé « l’étrier ». Ce blocage est provoqué par la croissance osseuse anormale au niveau des parois de l’oreille interne. L’otospongiose est l’une des principales causes de surdité chez l’adulte qui s’installe de manière progressive.

Les femmes sont deux fois plus touchées par l’otospongiose et les personnes àpeau blanche le sont plus que celles à peaux plus sombres.
Les statistiques cliniques montrent que, dans 9 cas sur 10, cette maladie atendance à toucher les deux oreilles.

Il semble que l’otospongiose soit une maladie plutôt congénitale, même s’il arrive que certains cas isolés puissent apparaitre.

Otospongiose et acouphènes

Il y a souvent un lien direct entre l’otospongiose et les symptômes acouphéniques. C’est pour cette raison qu’il est souvent opportun de suspecter la présence d’une otospongiose lorsque les acouphènes dont se plaint une personne cohabitent avec une déficience auditive plus ou moins importante.
Par conséquent, les symptômes de l’otospongiose se composent de deux principaux indices : les uns concernent une déficience auditive et l’autre concerne les acouphènes.

Qu’il s’agisse d’une hypoacousie, c’est à dire d’une réduction de l’acuité auditive ou alors d’une surdité, les symptômes de perte auditive doivent vous alerter sur une pathologie sous-jacente.

Les acouphènes se traduisent par des bourdonnements dans une oreille ou dans les deux, de manière épisodique ou permanente.

D’après les études cliniques, sur 10 patients atteints d’otospongiose, près de 7 d’entre eux présenteraient également des symptômes acouphéniques. On ne peut que constater qu’il y a bien un réel lien entre cette maladie et les acouphènes.

Le fonctionnement de l’appareil auditif

Afin de comprendre comment l’otospongiose impacte l’appareil auditif, il faut se pencher sur le fonctionnement global de celui-ci.
Commençons par nous poser la question : qu’est-ce qu’un son ? Les sons que nous percevons grâce à nos oreilles sont surtout des vibrations qui se propagent dans l’air ambiant. Ces bruits s’estompent avec la distance. Donc plus on s’éloigne de la source du bruit, plus l’intensité des sons diminue. C’est pour cette raison que vous ressentirez le bruit causé par marteau piqueur d’une façon très agressive pour vos oreilles lorsque vous êtes à 10 mètres mais que le bruit diminuera au fur et à mesure que vous vous en éloignez.
Ces vibrations sont captées par votre oreille externe et transitent ensuite viale conduit auditif jusqu’au tympan. Après, ces vibrations sont transmises aux osselets, qui à leur tour les transmettent à la cochlée. Cette dernière est un organe de l’oreille interne qui est tapissé avec des cellules sensorielles auditives qui transforment la vibration en un signal électrique envoyé via le nerf auditif vers le cerveau, plus précisément vers le « cortex auditif ». En savoir plus

Les plus petits os du corps humain

Les trois osselets, appelés “marteau”,“enclume” et “étrier” sont reliés entre eux et réagissent aux vibrations produites par le tympan. Tous sont fins et délicats, mais l’étrier joue le rôle le plus important puisqu’il assure la transmission de la vibration auprès de la cochlée.
L’étrier peut perdre de sa mobilité notamment lorsque le ligament qui maintient la « platine », qui est un petit plateau attenant à l’étrier, commence à perdre de son élasticité. C’est ce qui se passe quand une otospongiose se développe puisque le tissu osseux entourant ce ligament augmente de manière anormale.Ainsi, le ligament a tendance à se rigidifier et la conséquence directe est la diminution de la mobilité de l’étrier. Il ne pourra donc plus assurer dans de bonnes conditions son rôle de transmission des vibrations vers la cochlée entrainant donc une déficience auditive qui peut même déboucher sur la surdité.

Une forme plus grave, mais plus rare de l’otospongiose touche directement la cochlée ou le vestibule qui assure un rôle essentiel dans l’équilibre. Dans ce cas, la surdité est de type « neurosensoriel » à cause de son caractère plus neurologique que mécanique. Bien heureusement, cette forme d’otospongiose ne se développe pas chez plus de 14% des personnes atteintes.

Dans tous les cas, l’otospongiose a comme effets associés les acouphènes.

Solutions pour l’otospongiose et les acouphènes


Après avoir établi un diagnostique chez un médecin spécialiste en ORL, sachez qu’il y a plusieurs solutions qui permettent de traiter l’otospongiose. Ces traitements sont établis en fonction de l’âge du patient et de la gravité des symptômes.De même, des solutions efficaces permettent aux personnes qui souffrent d’acouphènes de se soigner. Découvrez ici une de ces solutions!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *