Quelles sont les véritables causes du mal de mer et leur solution

Vous avez probablement ressenti déjà le mal de mer ? Que ce soit dans une traversée, une balade en barque, sur un catamaran ou même sur un grand paquebot de croisière, le mal de mer tourmente une grande partie des personnes en gâchant leur plaisir.

Si vous faites partie de cette catégorie, vous connaissez bien ces sensations de vertiges, des sueurs froides et de nausées qui s’intensifient au fur et à mesure et qui finissent par vous épuiser… avec des vomissements, des maux de tête, etc.

Voyons ensemble quelles sont les causes de ce mal de mer et des transports, mais aussi comment en diminuer leurs effets.

Les causes du mal de mer

En fait le mal de mer, qui se manifeste égalementdans d’autres moyens de transport, provoque des troubles issus d’un conflit entre les différentes données sensorielles transmises au cerveau.

Le mal de mer, appelé aussi cinétose, est en grande partie dû à une désynchronisation entre la perception visuelle de l’individu, le système musculaire et le système vestibulaire de son oreille interne qui est responsable de notre sens de l’équilibre. Pour mieux comprendre, sachez que ces troubles sont provoqués par un déséquilibre dont nous sommes victimes et que nous ne voyons pas venir. Balancements, tangages, roulis, turbulences, etc. Ces mouvements induits par le bateau mais aussi par la mer sont ressentis par vous, mais sont mal interprétés par votre cerveau. Ce manque de synchronisation entre les informations visuelles qui sont fournies par les yeux et celles qui sont données par le vestibule, cet organe situé dans l’oreille interne et qui assure notre équilibre, sont à l’origine du mal de mer.

Les mouvements sont plus rapidement pris en compte par le vestibule de notre oreille interne que par nos yeux et les récepteurs sensoriels de nos muscles. Par conséquent, notre centre de l’équilibre reçoit dans un court délai des messages contradictoires ou, en tout cas désynchronisés, et il se trouve dans l’impossibilité de les traiter correctement. Il ne faut pas oublier que notre sens de l’équilibre repose justement sur une synchronisation sensorielle.

Si les personnes qui ont le mal des transports en voiture peuvent diminuer leur malaise en regardant la route, pour faciliter cette synchronisation, il n’en va pas de la sorte pour la mer. À bord d’un bateau il n’y a pas de route sur laquelle vous pouvez focaliser votre attention. En plus, le nombre et la nature des mouvements est bien plus important lorsque vous êtes en mer que sur la route ou dans les airs, ce qui rend la tâche du cerveau encore plus compliquée.

Le vestibule – cause de nombreux troubles auditifs

Le mal de mer, tout comme l’intolérance à certains sons, ont pour cause principale le vestibule de l’oreille interne. Ses tribulations sont à l’origine des vertiges, des nausées, mais aussi des acouphènes et de l’hyperacousie. Le chercheur scientifique australien Simon Carlile, qui est directeur du laboratoire de neurosciences auditives de l’Université de Sydney, a effectué des recherches dans ce sens.

Il a été chargé par le gouvernement australien de mener une étude sur les impacts des basses fréquences, c’est-à-dire les infrasons, sur le système nerveux humain. Cette étude a été commandée dans le cadre de l’installation des éoliennes au niveau du pays.

Ce scientifique a constaté que ces fréquences provoquent des stimuli sur le réseau neuronal humain et que le système vestibulaire de l’oreille interne est le plus sensible à ce types d’ondes.

Sur 1 000 personnes interrogées, seulement 10% ont affirmé souffrir de problèmes liés aux basses fréquences, se concrétisant dans des troubles auditifs de type : acouphènes, hyperacousie, maux de têtes, mais aussi dépression ou troubles du comportement. Le chercheur a pu tirer la conclusion que tout comme pour le mal de mer ou plus largement des transports, on n’en souffre pas de la même manière. Certaines personnes sont plus prédisposées que d’autres à ce genre de troubles.

Ce qui est sûr est que c’est la stimulation du système vestibulaire qui cause les nausées, les troubles d’équilibre sur un bateau, et ces raisons seraient applicables dans le cas des infrasons des éoliennes qui sont perçus comme insupportables par les individus ayant une sensibilité physiologique particulière au niveau auditif.

Pour la majorité du public, ce problème ne se pose donc pas puisqu’elles ne sont pas perturbées par ces sons et arrivent à mieux synchroniser les messages envoyés au cerveau.

Dans tous les cas, ces recherches démontrent que le rôle essentiel du vestibule de l’oreille interne dans l’équilibre peut causer des troubles comme les symptômes acouphéniques et hyperacousiques, pas seulement dans le mal de transport, mais aussi pour certains bruits et fréquences produits par des éoliennes. Cette pollution sonore peut être extrapolée également aux sons produits par les pompes à chaleur, les systèmes de climatisation, les systèmes informatiques, etc.

Conclusion et solution

Si vous souffrez de symptômes acouphéniques, il est conseillé de vérifier auprès d’un praticien que votre système vestibulaire fonctionne correctement. Si ce n’est pas le cas, des solutions existent pour réduire les bruits et les inconforts auditifs qui vous gâchent la vie. Découvrez-les ici !

Une réflexion sur « Quelles sont les véritables causes du mal de mer et leur solution »

  1. Merci pour cet article ! J’envisage l’éventualité de vivre sur une péniche. Mais je me rends compte que j’ai qq hauts-le-coeur quand je suis sur la péniche, pas violents mais assez désagréables. C’est donc dissuadant pour vivre sur une péniche… Est-ce que ces symptômes peuvent s’atténuer avec le temps…? Sachant que je ne souffre pas d’acouphène..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *