L’hyperacousie – qu’est-ce que c’est et comment se traite-t-elle?

Certains bruits font partie de notre quotidien et il arrive souvent qu’on ne les entende même plus : bruit de voitures, aboiements, l’eau du robinet, rires, sonnerie du téléphone, bruit de l’aspirateur ou de la machine à laver. Même si beaucoup d’équipements électroménagers doivent respecter les normes concernant le bruit qu’ils produisent, il n’en reste pas moins que certains niveaux sonores sont encore élevés, même s’ils ne sont en aucun cas douloureux pour les personnes avec une audition normale.

Pour les personnes atteintes d’hyperacousie et qui ont une hypersensibilité auditive, ces bruits peuvent devenir rapidement très pénibles, et même douloureux. Pour certains enfants, certains bruits peuvent même être effrayants et les font détaler ou pleurer, alors que pour les autres ces sons sont à peine perçus.

C’est quoi l’hyperacousie ?

Il arrive souvent que les hyperacousiques soient qualifiés d’hypersensibles et quelquefois même d’hystériques. Malgré l’idée fausse très répandue, l’hyperacousie n’est pas le fait que l’ouïe est trop développée, mais c’est bien une pathologie qui se caractérise notamment par un dysfonctionnement de l’audition ayant comme résultat que les personnes qui en souffrent lors de l’exposition à certains types ou intensités de bruits. Les souffrances peuvent aller des douleurs, mais aussi des acouphènes préexistants qui deviennent de plus en plus invalidants.

Les personnes hyperacousiques ont une audition tout à fait normale, mais leur problème consiste dans la tolérance de certains bruits et des niveaux sonores, qui même s’ils ne sont pas perçus par les autres comme étant trop forts, ni même par les normes en vigueur, dérangent fortement ces patients. Chez certains, cette hypersensibilité peut se manifester pour un niveau sonore de 25 dB.

Les spécialistes recommandent aux proches des hyperacousiques de se montrer compréhensifs et d’être empathiques plutôt que de nier cette souffrance qui est déjà suffisamment difficile à vivre.

Quelles catégories d’âges peuvent être atteintes d’hyperacousie ?

L’hyperacousie ne touche pas seulement les adultes. Bien au contraire, elle peut être particulièrement problématique chez les enfants, qui ont peur de certains bruits. C’est très pénible à vivre pour eux, d’autant plus que leur difficulté et leurs réactions devant certains bruits ne sont pas toujours comprises par l’entourage, à l’école ou en société.

Les spécialistes attirent l’attention aux parents qui consultent que le traitement n’est pas d’éviter ces bruits, ni de leur mettre des bouchons antibruit. Au contraire, ce type d’attitude peut même aggraver le problème puisque l’enfant ne peut pas vivre dans un environnement calfeutré et il va finir par s’empêcher de mener une vie normale. Ces personnes hypersensibles doivent plutôt s’entourer en permanence d’un bruit de fond léger agréable afin de stimuler le cerveau et lui permettre ainsi de se réhabituer aux sons de la vie quotidienne.

Relation entre les acouphènes et l’hyperacousie

63 % des personnes qui souffrent d’acouphènes semblent être atteintes également d’hyperacousie.
Les chercheurs du département ORL de l’hôpital Alarcón Foundation de Madrid ont mis en évidence un lien entre l’hyperacousie et les acouphènes dans une étude réalisée sur 213 patients.

L’étude a prouvé que la majorité des personnes souffrant d’acouphènes et d’hyperacousie avaient une perte d’acuité auditive. 83 % des patients étaient des déficients auditifs et le reste avait une audition normale.

L’impact de l’hyperacousie sur la qualité de vie

Les personnes concernées par l’étude espagnole ont effectué une autoévaluation de l’impact que les acouphènes et l’hyperacousie avaient sur leur qualité de vie. 54 % d’entre elles ont déclaré être agacées par le bruit qui les entoure, et 52 % affirmaient être incapables de poursuivre au moins une activité quotidienne à cause de leur sensibilité au bruit. Plus de la moitié des personnes interrogées qui souffraient d’acouphènes et d’hyperacousie considéraient qu’ils présentaient un certain degré d’incapacité.

Une autre conclusion de l’étude a été que plus de 3 femmes sur 5 souffraient des deux phénomènes alors que chez les hommes ce rapport était moindre : 2 sur 5.

Certains facteurs semblent influencer davantage ces phénomènes comme l’anxiété et le stress : 65 % des personnes en étaient victimes.

Dans tous les cas, les personnes qui souffrent d’hyperacousie peuvent bénéficier du même traitement que les patients victimes d’acouphènes afin de soulager les symptômes. Voici une solution qui peut aider à diminuer les effets de l’hyperacousie et des acouphènes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *