Les acouphènes et les problèmes dentaires

Les acouphènes sont devenus un des maux du siècle qui touchent tout le monde, jeunes comme personnes âgées. En plus de la pollution sonore qui est une des origines de ces symptômes,  il semble que les problèmes dentaires et liés à la mâchoire peuvent aussi impacter sur l’apparition et / ou l’aggravation des acouphènes.

Liaison entre mâchoire et acouphènes

La mâchoire est une des parties du corps qui est la plus sollicitée et qui concentre le plus de tensions. Les dysfonctionnements touchant les mâchoires peuvent être de diverses natures en commençant avec des pathologies dentaires, des articulations temporo-mandibulaires et même des muscles attenants à cette mécanique complexe qui nous aide dans plein de processus : manger, parler, respirer, etc. Ainsi, l’impact des dysfonctionnements concernant cette zone peut provoquer des séquelles au niveau de l’oreille. Une des conséquences peut être l’apparition des acouphènes.

Les spécialistes ORL pensent qu’environ 5% des acouphènes seraient provoqués par des problèmes d’origine dentaire. Ce type de symptôme porte le nom d’acouphène somatosensoriel puisqu’il y a un lien entre le bruit parasite et certaines tensions, notamment musculaires, au niveau du cou, de la nuque et surtout de la mâchoire.

Selon une étude suédoise réalisée sur 120 patients par l’institut Karolinska de Stockholm, le réalignement des différentes parties composant la mâchoire était capable de réduire le niveau de tension musculaire logée dans la mâchoire et même de rééquilibrer la formation dentaire.
88 patients ont signalé une diminution de leurs symptômes acouphéniques après le réalignement de leur mâchoire. Chez certains, cette diminution a continué durant plusieurs années.

Le muscle tenseur du tympan a pour fonction de tendre le tympan dans le but d’éviter une vibration trop violente de ce dernier. C’est en fait un réflexe de protection du vestibule de l’oreille interne.

Certains comportements conscients ou réflexes peuvent contracter anormalement ce muscle et causer des dysfonctionnements. Par exemple, serrer les dents ou grincer des dents provoque une contraction anormalement élevée du muscle tenseur du tympan. Ce phénomène semble sur-stimuler le système auditif et lorsqu’il est répétitif, il peut provoquer l’apparition d’acouphènes. En plus, ce phénomène a tendance à s’installer dans le temps et devenir réflexe en causant ainsi l’installation durable des  symptômes acouphéniques.

Le bruxisme ou le grincement dentaire est un phénomène qui peut donc engendrer des acouphènes. S’il est normal que les dents des deux mâchoires se rencontrent pendant la mastication, la déglutition et même durant le sommeil paradoxal, il s’avère que des contacts répétés et plus intenses en dehors de ces phases peuvent occasionner des dommages aussi bien sur la plan dentaire qu’au niveau de l’oreille interne avec de possibles symptômes acouphéniques et même des vertiges.

Le lien entre muscle tenseur du tympan, nerf trijumeau et acouphènes

Le nerf trijumeau est un nerf crânien et a une double fonction : motrice et sensitive. Ainsi, il est composé de neurones qui assurent une fonction motrice comme mordre, mâcher, mais aussi avaler et de neurones sensitifs qui ont pour rôle de recevoir les sensations de toucher du visage et d’une partie de la «sphère ORL ». Ce nerf innerve donc les parties inférieures et supérieures de la mâchoire, tout comme les régions nasales et oculaires.

Il semble que son inflammation aurait des conséquences sur l’apparition des acouphènes.

Une récente étude réalisée par une équipe de chercheurs Brésiliens, Espagnols, Australiens et Néo-zélandais a démontré le rôle joué par le muscle tenseur du tympan dans l’apparition des symptômes acouphéniques.

L’altération de ce muscle pourrait provoquer la dégradation des cellules ciliées présentes au niveau de l’oreille interne. Cela entraîne une réaction inflammatoire au niveau du nerf trijumeau qui provoque une gêne auditive semanifestant aussi par des acouphènes.

Le Syndrome de Costen

Le mécanisme articulaire impliqué dans la mastication est très complexe et il est sensible aux traumatismes.

Le Syndrome de Costen, connu aussi sous le nom de Syndrôme Algo Dysfonctionnel de l’Appareil Masticateur (S.A.D.A.M.) est un phénomène touchant la mâchoire – assez répandu – qui semble toucher 1 personne sur 10. Ce syndrome se caractérise par une hyper-contraction des muscles impliqués dans la mastication. Parmi les symptômes de ce syndrome on compte les douleurs et tensions au niveau de la mâchoire, mais aussi une sensation d’oreille bouchée ou la présence de liquide auriculaire à l’intérieur de l’oreille dans une quantité anormalement élevée.
D’autres symptômes peuvent être : des difficultés lors de l’ouverture et de la fermeture de la bouche, des craquements et des claquements articulaires, descéphalées, des douleurs cervicales, des vertiges, des bourdonnements dansl’oreille.

Sachez également que lorsque les dents se chevauchent mal cela augmente le risque d’étirement au niveau des ligaments et cela peut provoquer des dommages sur le tympan à terme. C’est pourquoi, si vous constatez ce phénomène, il est recommandé de faire un diagnostic par un professionnel de la qualité de l’occlusion dentaire et le bon fonctionnement de votre articulation.

Solutions pour diminuer ou supprimer les acouphènes

Si une corrélation directe est établie entre les problèmes dentaires et les acouphènes, il faudra corriger certains dysfonctionnements articulaires qui sont à l’origine de ces symptômes.

Plusieurs solutions et traitements peuvent être envisagés par les professionnels. Cela commence par exemple par une équilibration des dents afin de permettre une occlusion dentaire correcte. Ce genre de solution implique le port d’une gouttière amovible qui vise à redonner une certaine stabilité à votre mandibule, notamment lorsque votre bouche est fermée.

Une autre solution, en cas de dents manquantes, est de procéder à leur remplacement afin de permettre à nouveau un bon alignement dentaire.

Un autre traitement qui peut être envisagé consiste dans l’exécution de certains exercices articulaires visant à relaxer la mâchoire.

La médecine dentaire holistique constitue aussi une solution. Cette approche thérapeutique exclut l’utilisation du mercure et du fluor, en les remplaçant par matériaux dits « biocompatibles », mais surtout elle privilégie une approche globale de l’individu. Ainsi un problème dentaire sera analysé dans sa globalité et pourra être un signe d’un déséquilibre sous-jacent de l’organisme. Les interactions et les liens entre la santé buccale et la santé globale de l’individu seront étudiés afin de pouvoir apporter une solution aux sources de ce mal et pas seulement au problème strictement dentaire.

Le facteur émotionnel dans les symptômes acouphéniques

Les états émotionnels ont une influence directe sur notre santé. Ainsi, les états émotionnels toxiques comme le stress ou l’anxiété, mais aussi la détresse, la colère, la peur aggravent la perception du bruit parasite ambiant et nous rendent plus sensibles. Lesmécanismes internes qui provoquent ces états émotionnels sont des états detension, de contraction, de crispation et de raidissement.

Comme nous l’avons vu auparavant, les sur-tensions subies par la mâchoire peuvent occasionner, à terme, des dommages auditifs puisque la mécanique articulaire et ligamentaire est liée au système auditif.

D’ailleurs, il ne faut pas être un grand spécialiste pour constater les effets néfastes d’un état émotionnel négatif. Lorsque vous êtes stressé/e, vous pouvez même observer facilement que cela entraîne une crispation au niveau des muscles de votre corps et notamment ceux de votre visage et de votre mâchoire. Il est simple d’imaginer les conséquences négatives de ces états de tension répétés sur votre organisme. En plus des troubles du sommeil, alimentaires et autres, les symptômes acouphéniques ne sont pas étrangers à ces états.

Autres solutions pour diminuer les acouphènes

Vous aurez compris maintenant que les acouphènes peuvent avoir de nombreuses origines et que si vous en souffrez, ils ne risquent pas de s’arranger à moins d’éliminer toutes ces sources. En attendant, des solutions alternatives existent pour contrecarrer ces états de tension qui aggravent  les symptômes acouphéniques.

Nous vous proposons ici une solution simple et qui pourra changer votre vie en diminuant progressivement vos acouphènes.

Une réflexion sur « Les acouphènes et les problèmes dentaires »

  1. Bonjour
    Ça fait 5 ans que j ai des acouphènes.
    Il y a environ une semaine en pleine nuit j ai ressenti un énorme sifflement dans les oreilles qui ma réveillé . Et Dupuis quand je mange ,quand je bail et quand je bougela tête ça augmente les acouphènes . Quant j avale je serre toujours la mâchoire . Dites moi si vous pouvez me conseiller quoi faire.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *